0

Reconversion : un atout pour les recruteurs

On ne passe pas d’un secteur à l’autre, juste pour voir ce qu’il se passe derrière cette nouvelle porte. La reconversion est une étape qui nécessite un long moment de réflexion. Si c’est fait sur un coup de tête, je peux vous assurer que vous ne réussirez jamais. Lorsque vous vous tiendrez devant le recruteur, vous devez le montrer que vous que vous êtes prêt à faire face à ce changement. Mode d’emploi.

Comment les employeurs considèrent-ils la reconversion ?

               Quand une personne décide de se reconvertir, c’est la plupart du temps pour la quête d’une meilleure condition de vie ou d’un meilleur statut professionnel. Et lorsque je me réfère au cas de plusieurs personnes que j’ai orienté, je peux vous dire que ces raisons sont les plus annoncées.

               Mais, même si on pense très fort à la reconversion, on a toujours cette peur de faire face à la réaction des futurs recruteurs. La plupart des candidats ont donc peur de passer pour une personne indécise ou de ne pas trouver d’explication claire face à cette décision. Par conséquent, la plupart n’arrivent pas à bout de cette action.

               Aujourd’hui, j’aimerai vous apporter une bonne nouvelle. En regardant les chiffres issus d’un sondage, je peux vous dire que cette action n’est pas vraiment mal vue. En effet, 85 % des chefs d’entreprises et des DRH ont déjà fait face à des situations de reconversion. 62 % ont déjà recruté des personnes qui ont souhaité changer de métier. 77 % affirment que les reconversions volontaires doivent être tentées.

               En plus, la plupart des grands décideurs des entreprises estiment que la reconversion est un véritable atout pour les candidats. Ils perçoivent les personnes en reconversions comme plus motivées, apport de diversité dans une équipe, occasion pour offrir un nouveau regard sur le métier et plus dynamiques.

               Et le dernier point et non le moindre, pour 86 % des chefs d’entreprise et des DRH qui ont donné une chance aux personnes en reconversion, ce choix était un vrai succès. Vous penserez donc à deux fois avant de faire marche arrière.

Les arguments face au recruteur

               Pour être convaincant devant le recruteur, vous devez bien montrer que cette reconversion est loin d’être un caprice ou une fantaisie soudaine. C’est avant tout une décision mûrement réfléchie. En suivant la logique des choses, cela veut dire que vous avez déjà étudié votre employabilité dans le cadre de ce nouveau métier et que vous avez fait une étude sur le secteur d’activité. N’hésitez donc pas de citer l’enjeu ou les chiffres clés du secteur.

businessmen-42691_1280

               Comme votre projet est tout à fait réfléchi, préparé et sérieux, vous devez donc être capable de décliner et mettre en lumières les expériences et les compétences qu’attend l’employeur. Bien sûr, l’employeur ne vous donnera une chance que si vous êtes opérationnel sur le poste visé. La seule chose sur laquelle un recruteur peut fermer les yeux, si vous avez les éléments nécessaires pour le convaincre de votre potentiel, est le manque d’expérience. Pas facile n’est-ce pas ?

               Pour faire face à cela, vous ne devez donc pas tomber dans le piège de l’étalage d’un passé professionnel. Le candidat doit donc choisir des compétences et connaissances qui peuvent aussi servir dans le nouveau poste. L’employeur pourra alors toucher du doigt votre employabilité. Toutes les expériences et compétences extra-professionnelles en rapport avec le projet seront donc les bienvenues.

               Pourquoi le recruteur, qui est dans un temps de crise, va vous choisir alors que d’autres candidats aux profils plus adéquats veulent également le travail ? Même si le recruteur est touché par votre démarche, il ne vous donnera une chance que s’il pense vraiment que vous avez un profil intéressant pour l’entreprise. Durant votre entretien, vous devez donc chercher un point qui apportera une valeur ajoutée à votre candidature. Alors, commencer à réfléchir au point dans votre parcours qui peut intéresser cette entreprise : votre passion, votre carnet d’adresses, votre personnalité ou encore votre vision des choses.

               Et même si vous avez les bonnes connaissances pour ce travail, votre manque d’expérience demandera sûrement un moment d’adaptation. Il se peut également que vous ne réussissiez pas à maitriser parfaitement la technique de ce travail. Vous devez donc afficher votre soif d’apprentissage. Montrez que vous êtes vraiment prêt à vous investir pour que l’adaptation se fasse facilement et peut-être même rapidement.

Se préparer pour l’entretien

               Et si vous vous apprêtez à passer un entretien en vue d’une reconversion, vous devez préparer vos réponses aux questions les plus fréquentes pour que la chance soit vraiment de votre côté.

               La première question est une question ouverte qui ouvre les portes de différentes possibilités : parlez-nous de vous. Considérée comme une question piège pour certains, c’est pourtant l’occasion idéale pour vous vendre. Je vous conseille même d’apprendre par cœur un texte sur cette question.

               Sans passer pour une personne vantarde, vous devez aussi vous préparer à mettre en valeur vos qualités. Ce point est extrêmement important, car comme vous êtes un employé reconverti, vous devez montrer vos qualités qui correspondent au poste proposé.

               Personne n’est parfait et le recruteur ne s’attend sûrement pas à recruter une personne parfaite, c’est donc pour cela qu’il vous propose de mettre en avant vos faiblesses. L’objectif de cette question est de comprendre votre personnalité. Encore une fois, vous devez trouver la bonne réponse pour ne pas baisser dans l’estime du recruteur.

office-620817_1280

               La question sur votre dernier emploi montera évidemment en surface. Le recruteur cherche donc à comprendre votre décision d’avoir quitté votre ancien employeur, votre ancien poste et votre ancien secteur. L’objectif est de chercher les bons mots pour ne pas se faire passer comme un mouton à 5 pattes.

               Et si vous avez fait une petite pause dans votre carrière professionnelle, le recruteur cherchera sûrement à comprendre les raisons. Vous pouvez par exemple expliquer que ce moment était nécessaire pour passer au crible ce changement de métier que vous comptez faire. Ainsi, le recruteur saura aussi que vous n’avez pas pris cette décision à la légère.

               Le recruteur vous demandera également pourquoi vous serez le candidat idéal pour ce poste. Comme je l’ai dit, il est important de vous démarquer des autres candidats, car votre cas n’est pas vraiment classique. Essayez donc d’être convaincant et mettez en avant les bonnes choses que vous pourrez apporter à cette entreprise.

celine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *