formalites-entreprise
1

Comment financer son entreprise?

Qui dit création d’entreprise dit obligatoirement recherche de financement. Si la chose peut sembler complexe au premier abord, il existe des solutions accessibles qui vous permettront de trouver des fonds pour votre projet.

Dans ce dossier, je vous apprendrai comment y parvenir sans vous arracher les cheveux. Je vous en dirai également davantage sur les points forts et les points faibles de ces méthodes.

Le financement interne

Dans cette première partie figure trois types de solutions : les apports en nature, en numéraire et en compte courant d’associé.

Si le premier type d’apport permet de disposer de biens pour démarrer les activités, elle permet aussi aux associés de détenir des titres au sein de l’entreprise. Opter pour les apports en nature implique la nomination d’un commissaire aux apports. Je vous informe également que cette solution annule automatiquement toute possibilité de réduire les impôts.

Le second type d’apport est l’apport numéraire. Cette solution est la plus adéquate si vous souhaitez que l’investissement initial soit fourni par vos associés. J’ai une nette préférence pour ce type de financement, car elle facilite l’acquisition de titres pour les apporteurs. Le financement numéraire est aussi une bonne alternative pour bénéficier de réductions d’impôts.

J’ai cependant appris au cours de ma longue carrière qu’il est par la suite impossible de récupérer la mise initiale par la suite. Il est également impossible d’en espérer une rémunération sur intérêt.

Enfin, l’apport en compte courant d’associés fonctionne comme l’apport numéraire ;  aux différences près que les sommes n’intègrent pas le capital social, qu’il existe un système de rémunération par intérêt, et que cet argent peut être bloqué en cas de demande de financement auprès d’une organisation bancaire.

Le financement externe

Si chercher un financement externe suggère la sollicitation d’emprunts, cette solution n’est pas la seule disponible. S’il dispense les associés d’une quelconque participation financière, les démarches et les conditions restent complexes.

Les autres alternatives sont bien sûr la recherche d’investisseurs, le crédit de bail et de location, ou encore la sollicitation de subventions et d’aides pour la création. Opter pour un financement externe implique une obligation de résultats rapides pour pouvoir assurer le remboursement et sécuriser les intérêts financiers de chaque parti.

Parmi les inconvénients à considérer ; le coût global important, la fourniture de garanties, ou encore la réduction des avantages des associés.

celine

One Comment

  1. Lorsque j’ai créé mon entreprise, j’ai appris que les financements extérieurs comportent beaucoup de pièges. Si bien que mes associés et moi avons dû nous battre pour pouvoir dégager les bénéfices que l’on espérait. La morale dans l’histoire : ne plus jamais faire confiance à des investisseurs sans avoir pris l’avis d’un consultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *